Le Mpcr de Vuemba décrète 2016, année de libération du peuple congolais

Le Mpcr de Vuemba décrète 2016, année de libération du peuple congolais

 

Le Mouvement du peuple congolais pour la république considère que l’année 2016, c’est l’année où le peuple congolais goutera à l’alternance politique. Ainsi, le bureau politique de ce parti de l’opposition exige à la commission électorale nationale indépendante de publier, sans délai, le calendrier électoral. Un calendrier électoral qui doit se conformer au délai constitutionnel. L’année 2016 est un tournant décisif. L’opposant Jean Claude Vuemba s’est décidé de continuer à lutter pour accompagner le peuple congolais vers une nouvelle page d’histoire. Pour lui, le plan machiavélique de pérennisation du pouvoir est déjà dévoilé. Voilà pourquoi, Il rejette l’interprétation de l’article 70 faite par la cour constitutionnelle. L’élu de Kasangulu  rappelle que l’arrêt de la cour constitutionnelle du 11 mai 2016 donnant le pouvoir à M. Kabila de régner à vie, n’a aucune valeur  supérieure aux dispositions constitutionnelles. Déjà, le Mpcr rappelle qu’il ne se sent nullement concerné par cet arrêt de la cour constitutionnelle, qui tente de modifier et compléter la constitution, norme supra-juridique qui ne serait même pas d’une classe que l’arrêt précité.

 

DECLARATION N°05/BP-MPCR/05/2016: LE MPCR DIT NON AU COUP D’ETAT INSTITUTIONNEL EN RDC

 

Le Bureau Politique du MPCR, réuni au Siège National de cette Formation Politique situé au n°63 de l’Avenue Kasa-Vubu, dans la Commune de Ngiri-Ngiri, en session ordinaire ce Jeudi 12 Mai 2016, sous la houlette de son Directeur a.i, Monsieur Gabin MUKE-S, en vidéo conférence avec son Président National, l’Honorable Jean Claude VUEMBA LUZAMBA, en déplacement pour des raisons politiques, publie la déclaration dont la teneur suit :

 

De la politique générale de notre pays

 

Le Bureau Politique du MPCR félicite les Congolaises et Congolais pour leur implication à l’avancement du processus de démocratisation du Congo aux travers différentes manifestations et meetings organisés par la Dynamique de l’Opposition et la Plate-forme électorale l’Alternance pour la République, AR en sigle, à ce moment crucial de l’histoire de notre pays.

 

Après un long parcours d’une décennies et demi des terribles épreuves et combats que notre pays a affrontés, après une année hypothétique et des luttes comme au temps de l’indépendance, notamment la lutte contre les différentes tentatives de coup d’Etat institutionnel et violations flagrantes de la Constitution de la République, entre autre le rendez-vous manqué de la dérive par la loi électorale, point n’est besoin rappeler la mort des Compatriotes Congolais lors du soulèvement populaire du 19 au 21 Janvier 2015.

 

Le Bureau Politique du MPCR estime, en commémoration de la disparition de nos concitoyens ayant perdu leurs vies à cause de la lutte pour l’établissement d’un Etat de droit dans notre pays au cours de l’année 2015, il serait important que les dates du 19 au 21 Janvier soient retenues comme dates de souvenir de ces dignes fils, victimes de l’intolérance politique.

 

Des enjeux politiques de l’heure et de l’arrêt de la Cour Constitutionnelle

 

Le Bureau Politique du MPCR, par ailleurs, a analysé de près les enjeux politiques du moment en République Démocratique du Congo, l’arrêt de la Cour Constitutionnelle du mercredi 11 Mai 2016 qui donne à Monsieur Kabila le pouvoir de régner à vie.
La Cour Constitutionnelle est une juridiction qui fait partie de l’Institution Cours et Tribunaux, sa mission ne lui donne aucun pouvoir supérieur à la Constitution ni une autorité de la modifier, l’interprétation est l’apport de l’éclairage et non l’édulcoration de la vision du constituant au profit d’une position politique.

 

Quant à l’arrêt de cette Cour, ses dispositifs n’ont pas de valeur supérieure aux dispositions constitutionnelles. D’ailleurs, dans l’ordonnancement des lois, la Constitution est la loi fondamentale qui est l’ancêtre de toute autre loi, ça a une valeur qui ne peut être altéré que par une norme ayant sa valeur, donc une norme constitutionnelle, la Constitution est au sommet de tout, suivi des engagements internationaux ; ici nous plaçons la résolution n° 2277 du Conseil de Sécurité et suivi des lois organiques et ordinaires, les règlements qui sont constitués des actes réglementaires sont aussi constitués par les décisions juridictionnelles. Face à telle réalité juridique on ne sent nullement considéré par l’arrêt de cette Cour qui tente de modifier et compléter la Constitution, norme supra-juridique qui ne serait même pas d’une même classe que l’arrêt de la Cour. Pour le MPCR, cet arrêt est nul et non avenu au motif qu’il n’a pas la valeur d’une norme constitutionnelle.

 

Le Bureau Politique du MPCR, dénonce avec la dernière énergie les massacres de 17 personnes perpétrés dans la Province du Nord Kivu (Lubero, Beni et environs) au début de ce mois et dont le bilan s’étend déjà à plus de 1017 Congolaises et Congolais depuis 2014, sans compter les kidnappés et femmes violées, et ce, sous le silence complice du Gouvernement Congolais qui ne sait ni dénoncer, ni prendre des dispositions utiles pour mettre fin à cet état des choses. Excellent par contre aux arrestations des leaders politiques de l’Opposition, journalistes, activistes de droit de l’homme, et aux futilités, dans le seul but de se pérenniser au pouvoir.


Le MPCR s’insurge contre les propos non démocratiques de certains acteurs politiques qui tiennent à tout prix conduire le pays à une dérive dictatoriale au lieu de considérer les élections comme l’unique et la seule voie de sortie du gouffre où se trouve actuellement notre mère patrie qui est en danger.

Le MPCR conjure la CENI à prendre toutes les dispositions utiles afin de publier sans délai le calendrier électoral consensuel et d’organiser à bon escient les élections dans le respect du délai constitutionnel.

 

Par ailleurs, il s’avère indispensable aux Congolaises et Congolais de réaliser que l’année 2016 marque un tournant décisif. Le MPCR, en accord avec son Président National, l’Honorable Jean Claude VUEMBA LUZAMBA s’est décidé de continuer la lutte dans le but d’accompagner le peuple congolais vers une nouvelle page d’histoire qui s’annonce à l’horizon … Compatriotes Congolais… Tenez bon, nous sommes ensemble !!!

Notre pensée à ce jour se focalise également sur tous nos compatriotes qui, en dépit des droits et libertés qui leurs sont reconnus par la Constitution, continuent à subir malgré eux, diverses formes d’injustices, de violences et de traitements dégradants par manque de volonté politique de la part du Pouvoir actuel pour qui la mise en application effective de la Constitution ne constitue nullement une priorité, mais un slogan creux.

 

Le plan machiavélique est déjà dévoilé, le complot ourdi de la pérennisation du pouvoir n’est plus à interpréter, observons une fosse abyssal qui sépare la gouvernance du pays aux aspirations de notre peuple qui du reste vise une alternance démocratique en 2016.
Nous ne pouvons pas oublier tous nos compatriotes qui, partout dans la République, vivent d’indescriptibles barbaries que d’aucuns ne peuvent admettre dans leur propre territoire devenu terrain conquis.

 

Plusieurs questions se posent dans le mental de nos concitoyens notamment : où est la République ? Où est notre identité nationale ? Comment faire pour que notre pays cesse d’investir dans l’ignorance quand le monde est au défi de l’intelligence ? Comment conjurer le dépérissement de notre culture, cette forme singulière de violation massive et systématique des droits de l’homme ? Comment arrêter le naufrage de la Nation et sa disparition par réduction de l’espace conforme à sa grandeur et à sa dignité ? Sur qui ou sur quoi asseoir notre espérance fondamentale ?

 

La Majorité au Pouvoir essaie de fuir la pluie dans la rivière appelée le dialogue! Nous voudrions souligner que les réponses à ces questions ne sont pas à attendre d’un pouvoir qui de manière intentionnelle vit dans la violation constitutionnelle.

Le Bureau Politique du MPCR inscrit l’année 2016 dans une démarche de la vraie libération de la République Démocratique du Congo et des avènements tel qu’on a jamais vécu au pays, entre autre l’alternance au pouvoir et l’établissement d’un Etat de droit.

Etant convaincus de la noblesse et de la légitimité de ce combat que nous entendons mener jusqu’à la victoire finale, nous conjurons la Majorité au Pouvoir à penser à une sortie honorable épargnant le peuple congolais des bains de sang, nous en avons assez !!!
L’enjeu politique du moment consiste à bien analyser les signes du temps, le pouvoir sortant n’a qu’à comprendre, avec plusieurs tentatives sans succès de pérennisation du pouvoir qu’il est plus que temps de se ressaisir et de préparer une sortie démocratique et exceptionnelles afin de sauvegarder notre jeune démocratie acquise par le prix du sang.

 

Nul n’ignore qu’il existe dans notre pays des clivages politiques qui constituent le fondement de la démocratie, mais pour l’avenir de notre pays, il faut éviter les querelles inutiles et privilégier l’alternance démocratique qui constitue une valeur républicaine. Après cette alternance, on va continuer à vivre ensemble et poursuivre le chemin de la reconstruction de notre pays, on a encore beaucoup à faire pour notre pays.

Nous appelons nos amis de la Majorité à une autre attitude, celle qui peut contribuer à l’avancement de notre jeune démocratie et non au recule au profit des intérêts égoïstes.

 

Au finish, le MPCR invite les Congolaises et Congolais à participer à la marche qu’organise la Dynamique de l’Opposition en partenariat avec le G7 et le Front Citoyen en date du 26 Mai 2016.

 

MPCR, la lutte s’intensifie !
Que le bon Dieu protège notre pays !

 

Fait à Kinshasa, le 12 Mai 2016
Pour le Bureau Politique
Gabin MUKE S
Directeur du Bureau Politique a.i

 

//7sur7.cd/new/le-mpcr-de-vuemba-decrete-2016-annee-de-liberation-du-peuple-congolais/



18/05/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 249 autres membres