Le rejet du dialogue par Vuemba malgré l’avis favorable de Tshisekedi

Le rejet du dialogue par Vuemba malgré l’avis favorable de Tshisekedi

(KINSHASA)- Le président du Mpcr, Jean Claude Vuemba a rejeté l’organisation d’un dialogue même si Etienne Tshisekedi s’est dit favorable à celui-ci. L’opposant déplore que les conseillers du président de l’Udps ne l’aident pas à masquer ses erreurs. ‘‘Les collaborateurs du président Tshisekedi devaient être son bouclier pour masquer ces défaillances et non l’exposer’’, a-t-il argumenté.

Membre influent du front anti-dialogue, Vuemba pense que le leader de l’Udps est libre d’entreprendre n’importe quelle démarche. Cependant, il rappelle que si la finalité du dialogue, c’est pour lui permettre de reprendre l’impérium, la démarche peut être applaudie mais si c’est le contraire, précise-t-il, ça sera dommage. Il y a un proverbe qui dit ‘‘qu’on ne vole pas une seule maman trois fois’’, rappelle Vuemba.

Pour lui, l’objectif de l’opposition aujourd’hui, c’est de contrer M. Kabila, son jeu, son équipe, sa stratégie et ses supporteurs. ‘‘M. Kabila n’acceptera jamais la condition du président Tshisekedi de faire piloter le dialogue par la communauté internationale’’, a assuré le leader du Mpcr.

D’ailleurs, dit-il, il a refusé, dans son discours, la médiation extérieure. L’élu de Kasangulu pense que l’avais favorable du président Etienne Tshisekedi ne va pas fragiliser l’opposition. S’il y a des gens qui espèrent le partage du pouvoir à l’issue du dialogue, le Mpcr ne sera jamais preneur. Il a réaffirmé l’inutilité du dialogue que cherche par tous les moyens le président Joseph Kabila.

‘‘Nous devons aller aux élections. M. Kabila a déjà organisé les concertations qui lui ont pondu plus de 700 recommandations. Jusqu’à présent, seules deux ont été appliquées’’, a-t-il indiqué. La mise en place du gouvernement Matata 2 et la nomination de Luzolo Bambi comme conseiller chargé de la bonne gouvernance, lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent. L’opposition attend se prendre en charge si la volonté du peuple n’est pas respectée.

Vuemba compte sur les deux cents millions de dollars que le gouvernement prévoyait chaque année depuis 2012 dans le budget, pour la tenue dans le délai des élections prévues. Il pense que le président Kabila a semblé oublier cet aspect de choses en posant le problème de financement des élections.

L’opposant insiste qu’il n’y a pas un problème d’argent. L’argent est là et on doit organiser les élections à temps, a-t-il prévenu. Par rapport aux nouveaux majeurs, le leader du Mpcr se fonde sur la déclaration de la Ceni qui avait prévu l’organisation de l’enrôlement en moins d’un mois avec un cout évalué à moins de 150 millions de dollars.

Les nouveaux majeurs doivent être enrôlés et ils doivent participer aux élections parce que c’est une obligation constitutionnelle, a conclu le radical Jean Claude Vuemba.

//7sur7.cd/new/le-rejet-du-dialogue-par-vuemba-malgre-lavis-favorable-de-tshisekedi/



02/07/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 249 autres membres