Samy Badibanga : «l’Opposition Républicaine» ne fait plus partie de l’Opposition» !

1 samy-badibanga.jpg

Le 11/12/2014

*Président du plus grand groupe parlementaire de l’Opposition à l’Assemblée nationale, le groupe UDPS et Alliés, l’Honorable Samy Badibanga a donné de la voix pour décliner  sa lecture de  l’actualité récente du pays. C’était au cours d’un entretien téléphonique. Serein comme à ses habitudes, l’élu de Mont-Amba  est resté dans la droite ligne de son groupe qui avait refusé de participer aux Concertations nationales. Avec comme conséquence logique,  le refus de participer au gouvernement dit de cohésion nationale qui en est la résultante.

«Pour nous, la formation de ce nouveau gouvernement est un non-événement», a déclaré  Samy Badibanga d’entrée de jeu. Et de s’expliquer : «Dans la mesure où nous avions clairement pris position de ne pas participer aux concertations nationales, il est tout à fait logique de ne  pas participer au gouvernement qui en est sorti». Cependant, le Président du groupe UDPS et Alliés a regretté le fait qu’encore une fois, le pouvoir ait préféré recourir au débauchage de quelques figures de l’opposition au lieu d’engager des négociations officielles avec leurs partis d’origine. Il a tout de même salué ce qu’il qualifie d’ «action de salubrité politique car ayant permis de nettoyer les  écuries, en mettant de côté  tous  ceux qui n’y avaient pas leur place». 

La conclusion qui s’impose

Mais,  M. Badibanga, qui fait office de chef de l’opposition parlementaire, a tiré une autre conclusion de la publication du cabinet Matata II, à savoir que le regroupement dénommé «Opposition républicaine» ne fait plus partie de l’opposition politique en RDC. «Soyons clairs : la Loi organique portant statut de l’opposition stipule en article 2 qu’il faut entendre par Opposition politique le parti politique ou le regroupement politique qui ne participent pas à l’exécutif et/ou ne soutiennent pas son programme d’action aux niveaux national, provincial, urbain, municipal ou local. Or, le regroupement politique dénommé opposition républicaine participe officiellement au gouvernement qui vient d’être formé». Le président du groupe parlementaire en tire la conclusion qui s’impose : «On ne peut pas être membre du gouvernement et se dire en même temps opposant. On s’oppose à quoi ? A sa propre action ?», s’est-il interrogé.

Baliser le processus

Selon l’Honorable Samy Badibanga, tous les partis membres de cette plateforme ont pleinement rejoint la nouvelle majorité présidentielle. Par voie de conséquence, l’opposition n’est plus représentée à l’Assemblée nationale que par les trois groupes parlementaires que sont l’UDPS et Alliés, le MLC et Alliés et l’UNC et Alliés. 

En fin de compte, le leader de l’UDPS et Alliés a émis le vœu que désormais, tous les efforts doivent être déployés afin d’obtenir des discussions sincères entre le pouvoir et l’opposition afin de baliser le processus électoral.

LPM

//www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=5128&rubrique=POLITIQUE



11/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 249 autres membres