Jean Claude VUEMBA demande le boycott de la rentrée parlementaire de Septembre 2014 !

Jean Claude VUEMBA demande le boycott de la rentrée parlementaire de Septembre 2014 !

L’Honorable Jean Claude VUEMBA, Président National du Mouvement du Peuple Congolais pour la République, MPCR, et 2èVice-président du Groupe Parlementaire UDPS & Alliés a accordé cet après midi une interview à la Presse Internationale au cours de laquelle il a dévoilé la position de l’Opposition en rapport avec les différentes questions d’actualité notamment :

1.    La mort du Général BAHUMA, Commandant de la 8ème Région Militaire : Ce digne fils Ne Kongo a déploré avec un cœur plein d’amertumes la mort de ce vaillant soldat du peuple qui a beaucoup lutté pour le rétablissement de la paix à l’Est de la République, il n’a pas oublié de souligner qu’ils habitaient la même avenue vers les années 2005 quand il revenait de l’Europe et c’est le Général BAHUMA qui l’avait aidé quand les services de renseignement voulaient le déranger. Il a saisit cette opportunité pour présenter ses condoléances les plus attristées à la famille de ce vaillant Soldat avec laquelle il entretient des bonnes relations jusqu’à la preuve du contraire et n’a pas manqué de fustiger cet état des choses en déclarant « quand j’ai reçu cette triste nouvelle, j’ai appelé au même moment les membres de la famille du Général qui m’informeront qu’ils sont eux aussi surpris parce que le Général n’était pas malade, quand il était sorti, il était en super forme », le Président du MPCR s’insurge contre les circonstances qui ont entouré les pertes des vies de nos différents Combattants dont : Général Mbunza Mabe, Colonel Mamadou NDALA et le Général Lucien BAHUMA ;

2.    Sur le dialogue sollicité par d’autres politiques de l’Opposition : L’honorable Vuemba a déclaré haut et fort que le dialogue n’est pas nécessaire étant donné que le Pouvoir en place ne respecte pas les clauses, il s’est posé la question « Où sommes-nous avec les résolutions des concertations nationales de l’année passée ? », si le ridicule pouvait tuer, quand Vuemba avait décrié l’organisation de ces concertations d’autres acteurs ne lui avaient pas compris, il a affirmé qu’un recadrage institutionnel est nécessaire pour permettre au pays de retourner à l’élection présidentielle de deux tours et en vue de pallier à la question de nos compatriote de la Diaspora afin de leur permettre de s’enrôler et de voter dans nos différents Ambassades se trouvant dans les pays où ils ont choisi comme leurs seconds demeures, pour ne pas donner accès à la révision constitutionnelle qui risquerait d’offrir à la République Démocratique du Congo un Président à vie ;

3.    Sur le vote d’une loi portant sur la Sécurité des anciens Chefs de l’Etat en RDCongo : L’honorable Vuemba a dit « Non, Non et Non !», la Constitution de la RDC prévoit ceci : « le Président de la République reste Sénateur à vie après son mandat ». De ce fait, tous les Présidents de la République Démocratique du Congo bénéficieront d’immunité après leurs mandats et seront intouchables, cette disposition est claire, à quoi bon de voter une autre loi particulière à ce sujet ? La Constitution n’est-il pas une garantie ? Jusqu’à quand les lois de ce pays continueront à être taillées sur mesure ? Le Pouvoir en place ne peut-elle pas se crédibiliser en valorisant cette Constitution qu’ils nous avaient imposé en 2006 par la voie de Referendum ?;

4.    Sur l’élection des Députés Provinciaux et des Gouverneurs : Il a décrié l’incompatibilité qui prévaut actuellement au sein des Institutions du pays à cause des intérêts égoïstes de certains individus dont on est censé de remercier en évitant d’organiser les élections. Nous avons aujourd’hui une Chambre basse qui a un mandat du peuple avec une Chambre haute qui n’a pas de mandat, sans omettre les Gouverneurs et les Députés Provinciaux dont le peuple congolais ne fait pas confiance, la question se pose « Tous ces gens qui n’ont pas de mandat travaillent au profit du peuple congolais ou au profit de celui qui continue à les maintenir gratuitement au pouvoir », comme qui dirait « chance eloko pamba ».  

5.    Au finish cet Elu de Kasangulu informe les Congolaises et Congolais que l’Opposition politique tiendra un point de presse ce Jeudi 04 Septembre et organise en date du 13 Septembre courant, une marche de soutient à la non révision de la constitution de la République et appelle les Compatriotes Congolais à manifester librement leur militantisme avec respect de la loi en vigueur en la matière. Il a conclu par demander la libération immédiat et sans condition de l’Honorable Jean Bertrand EWANGA en disant : « Si la justice congolaise continuer à détenir injustement ce Député National, tous les Députés de l’Opposition vont boycotter la rentrée parlementaire de ce Septembre jusqu’à la libération de ce dernier ».

Ainsi fait à Kinshasa, le 03 Septembre 2014

TAKELE LUKOKI



04/09/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 251 autres membres