DECLARATION N°05/BP-MPCR/05/2018 : LE MPCR DIT NON AUX ELECTIONS SANS LA DECRISPATION POLITIQUE ET NON AUX ELECTIONS AVEC LA MACHINE A VOTER

DECLARATION N°05/BP-MPCR/05/2018 : LE MPCR DIT NON AUX ELECTIONS SANS LA DECRISPATION POLITIQUE ET NON AUX ELECTIONS AVEC LA MACHINE A VOTER

 

Le Bureau Politique du MPCR, réuni dans son siège national, situé au n°63 de l’Avenue Kasa-Vubu, dans la Commune de Ngiri-Ngiri, en session ordinaire ce Mercredi 20 Mai 2018, sous la houlette de son Directeur du Bureau Politique, Monsieur Gabin MUKE - S, publie la déclaration dont la teneur suit :

 

Le compte à rebours étant déjà commencé, à quelques six mois de la convocation des scrutins, l’Opposition politique de la République Démocratique du Congo se montre de plus en plus déterminée à remporter les élections à tous les niveaux ; le mariage scellé entre Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président National de l’UDPS et du Rassemblement avec Moïse KATUMBI CHAPWE, Président de l’Ensemble pour le Changement, libération du Sénateur Jean Pierre BEMBA GOMBO, Président National du MLC, ainsi que l’organisation de la plate-forme Ensemble pour le Changement par son Président, constituent un signal fort qui met fin aux spéculations tant publiées par la Kabilie, soit disant « l’opposition congolaise a peur des élections », de nos jours cette équivoque vient d’être balayée d’un revers de main à travers l’organisation interne que projette l’Opposition.

 

Cela étant connu de tous, lorsque les intérêts de la Communauté sont en jeu, il est demandé à tout homme de bonne foi de mettre de côté ses intérêts personnels au profit des intérêts collectifs, les leaders de l’Opposition font déjà preuve de la maturité politique en voyant la misère du peuple congolais, sachant qu’aucun parti de la République Démocratique du Congo ne détient la clef de l’envol pour déboulonner la situation politique de notre pays, mais avec l’union la conquête du pouvoir est certain.

 

Le MPCR estime que, devant l’évidence actuelle, il faut faire le choix entre sauver les intérêts du peuple et le positionnement individuel, les leaders de l’Opposition, conscients de leur responsabilité devant Dieu et la Nation ont choisi de sauver les intérêts du peuple congolais en danger face à la dictature de la Kabilie qui guette notre mère patrie, tout en lançant un appel à d’autres leaders et partis politiques qui se disent de l’opposition à venir rejoindre les plates-formes électorales de l’opposition en vue de contrecarrer le plan machiavélique déjà établi par la majorité au pouvoir dont le seul projet de société consiste à se pérenniser au pouvoir tout en vilipendant le candidat de l’Opposition, Monsieur Moïse KATUMBI qui constituait hier le 6è chantier de la République et aujourd’hui le bilan de 17 ans de ce pouvoir illégal et illégitime dont l’agenda ne prend pas en compte les désidératas du peuple congolais, mais ne fait que bafouer les Droits inalienable de l’homme pourtant consacré par la Constitution.

 

Le MPCR prone la décrispation politique tant attendue par tout le monde en commençant par le rapatriement de la dépouille mortelle du Président Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA, la libération des prisonniers politiques notamment : Franck DIONGO, Eugène DIOMI NDONGALA, Norbert LUYEYE, le Bâtonnier Jean Claude MUYAMBO, les Militants de la LUCHA et Filimbi, sans omettre le combattant Carbone Beni, ainsi que le retour des paisibles citoyens congolais censés vivre en exil à cause de la barbarie et de l’intolérance politique de notre pays, notamment: Moïse KATUMBI CHAPWE, Jacques MATANDA MAMBOYO, Benz NTEIKIA, Jean KIBEMBA, Mapity MAMBUENI DINTUIKA, Antipas MBUSA NIAMWISI, EBALA Bibi Julienne, Floribert ANZULUNI, YANGU KIAKWAMA, Franck OTETE, Moïse FUSENI MILONGA, Niva MABUAKI et tant d’autres, sachant que, ne pas mettre en pratique les mesures de décrispation politique, c’est compromettre le processus électoral ; il y a alors lieu de dire que la MP fait la chose et son contraire, prétendant organiser les élections elle compromet à ce processus en refusant de décrisper l’espace politique, on ne peut pas aller aux élections sans la décrispation du climat politique du pays.
      
Il est à noter que la conjoncture actuelle nécessite la prise en compte des préoccupations de la population de base dans l’élaboration d’un plan qui correspond véritablement aux exigences légitimes de nos concitoyens.
Notre volonté farouche de sortir notre pays de la crise consiste à élaborer ensemble un processus allant vers plus d’égalité et la restructuration de la RD Congo dans laquelle tout Congolais pourra retrouver sa dignité.

 

Le MPCR condamne avec la dernière énergie les mesures haineuses et méchantes prises par le Parquet Général de la République, contre le Président de l’Ensemble pour le Changement, mesures qui expriment l’instrumentalisation de la justice congolaise par le pouvoir en place, dans un pays qui se dit démocratique… avec des telles mesures il y a lieu de se demander, où va la RDCongo ? Ne sommes-nous pas dans une prison à ciel ouvert ? Ne sommes-nous pas dans une jungle ? Quand le Parquet Général de la République applique une justice à double vitesse, en ouvrant précipitamment une information judiciaire à charge de Moïse KATUMBI, ne pouvons-nous pas poser des questions… qu’en est-il de l’affaire BGFI Bank, qu’en est-il de détournement orchestré dans le fameux business de Bukanga Lonzo, où sommes-nous avec les détournements révélés par la presse sur Panama Papers, où sommes-nous avec la saisie des fonds de l’ordre de 50.000.000$ (USD cinquante millions) provenant de Kinshasa aux frontières de la République du Congo précisément à Brazzaville… Qu’en est-il de l’affaire Glencore avec Dan Gettler et multiples affaires similaires sur les minerais congolais qui alimentent les comptes offshores des proches du pouvoir dans les paradis fiscaux, qu’en est-il des plus de quinze  milliards de dollars américains qui échappent au Trésor Public chaque année, dénoncé par le Professeur LUZOLO BAMBI LESA. « De sublime au ridicule il n’y a qu’un pas », dirait Napoléon…, « La méchanceté est la caractéristique principale des personnes souffrant d’infériorité, se sentant obligées de salir toutes personnes, pouvant potentiellement paraître plus brillante à leurs yeux !!! ».

 

Le MPCR appelle ses Combattantes et Combattants en particulier et les Congolaises et Congolais en général à tenir bon dans la lutte pour l’établissement d’un Etat de droit en République Démocratique du Congo, tout en disant non, non et non au vote avec la machine à tricher de Corneille NANGA.

 

MPCR, la lutte s’intensifie !

 

Fait à Kinshasa, le 21 Mai 2018
Gabin MUKE - S
Directeur Politique a.i



22/06/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 252 autres membres