DECLARATION N°07/BP-MPCR/07/2015: LE MPCR REAFFIRME SA NON-PARTICIPATION AU DIALOGUE ET AUX CONSULTATIONS


 

DECLARATION N°07/BP-MPCR/07/2015

LE MPCR REAFFIRME SA NON-PARTICIPATION AU DIALOGUE ET AUX CONSULTATIONS

Le Bureau Politique du MPCR, réuni en session extraordinaire ce Samedi 18 Juillet 2015 sous la houlette de son Directeur a.i, Monsieur Gabin MUKE S, au Siège National de Parti Politique, situé au n°63 de l’Avenue Kasa-Vubu, dans la Commune de Ngiri-Ngiri, publie la déclaration dont la teneur suit :

L’opinion tant nationale qu’internationale se souviendra qu’en date du 10 Mai courant, le Bureau Politique du MPCR, organe chargé de la conception et l’orientation idéologique du Parti, par sa « DECLARATION N°05/BP-MPCR/05/2015, avait rendu publique sans ambages la position de cette formation politique en rapport avec le dialogue politique dont les consultations viennent d’avoir lieu, en disant : « Le MPCR ne participera à aucun conciliabule avec le pouvoir en place pour ne pas sacrifier la jeune démocratie de notre pays acquise par le prix du sang des Congolaises et Congolais ».

Après avoir analysé de nouveau la question, le Bureau Politique du MPCR estime que comme le reconnait d’ailleurs la Constitution de la République dans son exposé de motifs en ce terme : « Depuis son indépendance, le 30 Juin 1960, la République Démocratique du Congo est confrontée à des crises politiques récurrents dont l’une des causes fondamentales est la contestation de la légitimité des institutions et de leurs animateurs. Cette contestation a pris un relief particulier avec les guerres qui ont déchiré le pays de 1996 à 2003 ».

Par ailleurs, tous les dialogues organisées en République Démocratique du Congo depuis l’indépendance jusqu’à ce jour n’ont rien apporté au pays et n’ont pas pu sortir le pays de cette crise profonde avec les conséquences très grave, mais au contraire ces derniers ne font que engendrer les mécontentements qui suscitent des rébellions qui ne contribuent pas à l’avancement du pays et/ou à la résolution de la crise qui prévaut au pays.  

Grand est le regret du MPCR de constater que l’un des Elus du Parti, en la personne de l’Honorable MBAMBI PHOBA Adrien était allé se faire consulter auprès du Chef de l’Etat, et ce, en violation flagrante de l’article 58 alinéas 2 et 4 des Statuts du MPCR qui stipule que : « Le groupe MPCR et chacun de ses membres doivent se conformer à la ligne de conduite générale fixée par le Bureau Politique du Parti et aux directives du Secrétariat Général et des Comités provinciaux pour les échelons provinciaux et locaux.

Les membres du Groupe sont tenus à la discipline du vote et aux consignes du Parti ».

De ce fait, le Conseil National du MPCR, conformément au pouvoir lui conféré par l’article 13 du Règlement Intérieur qui stipule que : « Le pouvoir disciplinaire est exercé au niveau national par le Conseil National sur proposition expresse du Bureau Politique.

Le Conseil National exerce également le pouvoir disciplinaire sur les membres détenteurs d’un mandat électif, exécutif ou parlementaire, ainsi que sur les membres détenteurs d’un mandat au Bureau du Conseil ou du Comité de Fédération du MPCR », l’a suspendu de ne plus engager le Parti en aucun cas, sous toutes ses formes et ce jusqu’à la session du Bureau Politique Elargi du mois de Septembre 2015, au cours de laquelle il va tabler sur son cas.

Un peuple sans culture politique est un monde sans âme, surtout que la destinée de toute la Nation en dépend. Le MPCR est un Parti Politique des profondes convictions qui ne vise que le bien être des Congolaises et Congolais, « Ne jamais trahir ses convictions même jusqu’au sacrifice suprême » est le leitmotiv des Combattantes et Combattants de notre Formation Politique.

Le Bureau Politique du MPCR, rejette l’organisation de ce dialogue malgré l’implication de l’UDPS et réitère les propos de son Président National, l’Honorable Jean Claude VUEMBA LUZAMBA qui s’était exprimé librement en disant «le leader de l’Udps est libre d’entreprendre n’importe quelle démarche. Cependant, il a rappelé que si la finalité du dialogue serait pour lui permettre de reprendre l’impérium, la démarche pourra être applaudie mais si ça sera le contraire, ça sera un dommage. Il y a un proverbe qui dit ‘‘qu’on ne vole pas une seule maman trois fois’’, rappela l’Elu de Kasangulu.

Au finish, le Bureau Politique du MPCR appelle les Congolaises et Congolais à militer pour la tenue des élections libres, démocratiques et transparentes et à soutenir l’organisation des enrôlements au profit des nouveaux majeurs, tout en étant vigilant afin de s’approprier du destin de notre pays, seul moyen de sortir le pays de la crise.

 

Le MPCR, la lutte s’intensifie !

 

SUSPENSION ADRIEN PHOBA.jpgSUSPENSION ADRIEN PHOBA 2.jpg

 

Fait à Kinshasa, le 21 Juillet 2015

Pour le Bureau Politique

Gabin MUKE S

Directeur du Bureau Politique a.i

 

 



21/07/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 247 autres membres