DECLARATION N°11/BP-MPCR/10/2018 : APPEL A L’EVEIL PATRIOTIQUE ET A LA MARCHE DU 26 OCTOBRE 2018

DECLARATION N°11/BP-MPCR/10/2018

APPEL A L’EVEIL PATRIOTIQUE ET A LA MARCHE DU 26 OCTOBRE 2018

 

Le Bureau Politique du MPCR, réuni dans son siège national, situé au n°63 de l’Avenue Kasa-Vubu, dans la Commune de Ngiri-Ngiri, en session ordinaire ce vendredi 19 Octobre 2018, sous la houlette de son Directeur du Bureau Politique, Monsieur Gabin MUKE - S, en vidéo conférence avec son Président National, l’Honorable Jean Claude VUEMBA, publie la déclaration dont la teneur suit :

Le compte à rebours étant déjà en marche, à plus ou moins 60 jours de la convocation des scrutins, l’Opposition politique de la République Démocratique du Congo se prépare à affronter les élections si, et si seulement le duo CENI/MP répondait aux préalables soulevés par les candidats président de la République que le MPCR soutient avec force.

 

Aujourd’hui on peut affirmer sans peur d’être contredit que l’espace démocratique se rétrécit de plus en plus. Monsieur Kabila et sa coterie politique continuent à contrecarrer les activités de l’Opposition, pourtant un droit garanti par la constitution, au moment où le candidat président issu de la majorité est en train de faire sa campagne à travers toute la République au vu et au su de tout le monde sans être inquiété. 

 

Le pays nous appartient tous, le MPCR s’insurge contre la répression sauvage du meeting de l’opposition à Lubumbashi à l’approche des élections et met en garde le pouvoir en place contre les intimidations du genre à empêcher l’opposition de mener à bon port ses activités pacifiques. De quoi le pouvoir en place a t-ii si peur ?

De ce fait, étant en route vers le choix du candidat commun de l’Opposition, il y a lieu de se poser quelques questions notamment :

  1. Sommes-nous prêts à travailler ensemble ?
  2. Sommes-nous prêts à bannir la haine, la traitrise, et les intérêts égoïstes ?
  3. Sommes-nous prêts à refuser les pots de vin de la Kabilie ?

Le peuple congolais attend de l’opposition un signal fort, preuve de la maturité et de la culture politique, soyons dignes de lui offrir ce dont il a besoin, surtout la victoire aux élections du 23 Décembre 2018, sans la machine à tricher.

Après un long parcours de deux décennies des terribles épreuves et combats que notre pays a affrontés, après deux années hypothétiques de turbulences, d’illégitimité et d’illégalité, des luttes comme au temps de l’indépendance, notamment la lutte contre les différentes tentatives de coup d’Etat institutionnel et violations flagrantes de la Constitution de la République.

 

Le MPCR, dénonce avec la dernière énergie les massacres perpétrés à Beni dans la Province du Nord Kivu la nuit du 22 au 23 Septembre 2018 et dont le bilan dressé par la société civile s’élève déjà à plus de 235 civils tués depuis Janvier 2018, et plus de 2000 tués depuis le début des massacres en 2014 par les égorgeurs qui viennent en tenues, gilets et équipements militaires identiques avec les FARDC. Sans compter les kidnappés et femmes violées, et ce, sous le silence complice du Gouvernement Congolais qui ne sait ni dénoncer, ni prendre des dispositions utiles pour mettre fin à cet état des choses. Se distinguant par contre aux arrestations des leaders politiques de l’Opposition, journalistes, activistes de droit de l’homme, et autres, dans le seul but de se pérenniser au pouvoir.

 

Notre pensée à ce jour se focalise également sur toutes les familles de nos compatriotes qui ont perdu leur vie dans l’accident survenu à Mbuba dans la Province du Kongo Central, et ceux qui continuent à croupir injustement dans les prisons, en dépit des droits et libertés qui leurs sont reconnus par la Constitution, et qui continuent à subir malgré eux, diverses formes d’injustices, de violences et de traitements dégradants par manque de volonté politique de la part du Pouvoir actuel, pour qui la mise en application effective de la Constitution et de l’accord de la Saint Sylvestre ne constitue nullement une priorité, mais plutôt un slogan creux.

 

La Majorité au Pouvoir essaie de fuir la pluie dans une rivière appelée Machine à voter ! Le plan machiavélique étant déjà dévoilé, le complot ourdi de la pérennisation du pouvoir n’étant plus à interpréter, nous observons une fosse abyssale qui sépare la gouvernance du pays aux aspirations de notre peuple qui du reste vise une alternance démocratique favorisée par les élections libres, transparentes, inclusives et crédible. Comme il ressort du propos précédent, la RDCongo traverse une période particulièrement agitée de son histoire politique, et donc, l’alternance est inévitable.

 

En ce moment crucial de l’histoire de notre pays, nous ne pouvons pas oublier de compatir avec tous nos compatriotes, déjà refoulés et ceux qui sont en instance de refoulement en Angola, qui vivent d’indescriptibles barbaries que d’aucuns ne peuvent admettre sans aucune intervention du pouvoir en place dont le laxisme n’est pas à démontrer, nous déplorons la réaction timide du Ministres congolais des Affaires étrangères pendant que les dignes fils congolais sont en train de subir des traitements dégradants et inhumains.

Nous demandons au gouvernement Congolais, d’agir avec force et sans délai avec les autorités angolaises en vue d’obtenir sous la surveillance de l’Armée de la SADC l’évacuation libre et sans tracasseries de nos concitoyens qui sont encore sans protection dans des différentes provinces de l’Angola. Assez, assez, assez !!! Avec ces genres de traitement… Les Congolais ont droit à la protection et à la vie comme d’autres peuples du monde.

 

Plusieurs questions se posent dans le mental de nos concitoyens notamment : où est la République ? Où est notre identité nationale ? Comment faire pour que notre pays cesse d’investir dans l’ignorance quand le monde est au défi de l’intelligence ? Comment conjurer le dépérissement de notre culture, cette forme singulière de violation massive et systématique des droits de l’homme ? Comment arrêter le naufrage de la Nation et sa disparition par réduction de l’espace conforme à sa grandeur et à sa dignité ? Sur qui ou sur quoi asseoir notre espérance fondamentale ?

Nous voulons cependant souligner avec force que les réponses à ces questions ne sont pas à attendre d’un pouvoir qui de manière intentionnelle vit dans la violation quasi permanente de ses propres textes.

 

Convaincus de la noblesse et de la légitimité de ce combat que nous entendons mener jusqu’à la victoire finale, nous appelons nos amis de l’Opposition à une autre attitude, celle qui peut contribuer à l’avancement de notre jeune démocratie et non au recule au profit des intérêts égoïstes. Disons non à la souffrance de notre peuple, non à l’esclavagisme, non au pouvoir d’occupation, non à la trahison de notre peuple, non aux pots de vin, non à l’accompagnement de la kabilie, visons l’intérêt supérieur de la Nation en vue de sauvegarder la terre de nos ancêtres. Nous conjurons la Majorité au Pouvoir à penser à une sortie honorable épargnant le peuple congolais d’un bain de sang, car le sang des Congolais a assez coulé !!!

 

L’enjeu politique du moment consiste à bien analyser les signes de temps, le pouvoir sortant doit comprendre, qu’avec plusieurs tentatives sans succès de pérennisation du pouvoir, qu’il est plus que temps de se ressaisir et de préparer une sortie démocratique et exceptionnelle afin de sauvegarder notre jeune démocratie acquise par le prix du sang de plus de 12.000.000 des Congolaises et Congolais.

Nul n’ignore qu’il existe dans notre pays des clivages politiques qui constituent le fondement de la démocratie, mais pour l’avenir de notre pays, il faut éviter les querelles inutiles et privilégier l’alternance démocratique qui constitue une valeur républicaine. Après cette alternance, nous allons continuer à vivre ensemble et poursuivre le chemin de la reconstruction de notre pays, car notre pays demeure encore un grand chantier qui a besoin de tous les Congolais.

 

Le temps passe si vite que la CENI risque de ne point amener le souverain primaire à exercer son droit légitime de se choisir ses dirigeants dans la transparence qui nous avait échappé en 2006 et 2011. La patience du peuple Congolais a des limites que personne ne pourra gérer le cas échéant, avec le système sécuritaire qui montre ses failles dans l’ensemble du territoire national.

La patrie est en danger, il est plus que temps de réconcilier le pays afin d’éviter le pire, au nom de l’intérêt suprême de la Nation, le Bureau Politique du MPCR exhorte toute l’opposition à ne pas oublier, que nous sommes l’émanation du Peuple et que nous sommes tenus à traduire dans les faits et gestes politiques la volonté du Souverain Primaire. 

 

En conclusion, le MPCR invite ses Combattantes et Combattants en particulier, les Congolaises et Congolais en général, à participer massivement à la marche qu’organise l’Opposition en date du 26 Octobre 2018.

 

Vive la RDCongo,

Vive le peuple Congolais !

 

Fait à Kinshasa, le 20 Octobre 2018

Gabin MUKE - S                

Directeur du Bureau Politique



20/10/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 247 autres membres