L’armée Angolaise occupe deux villages dans le Bas-Congo, Jean Claude VUEMBA s’insurge contre cette occupation


La Référence Plus  n°4496 du 04 Mars 2009

L’armée Angolaise occupe deux villages dans le Bas-Congo


L'Honorable Jean Claude VUEMBA s'insurge contre l'occupation de deux villages Sava Ina et Kunzi en territoire de Mbanza Ngungu dans la province du Bas-Congo.
"Photo Gabin MUKE RT KAVKA"

Les villages de Sava Ina et Kunzi, en territoire de Mbanza Ngungu dans la province du Bas-Congo, sont occupés par les militaires angolais depuis une semaine. Ces derniers auraient même hissé le drapeau angolais dans ces villages. Le ministre provincial de l’Intérieur du Bas-Congo, David KUKU DIMAYEYE, cité par la radio onusienne, a confirmé la nouvelle, tout en assurant qu’une délégation du conseil de sécurité du district des Cataractes est en mission dans ces deux villages frontaliers avec l’Angola.

Le film des événements

Selon des sources citées par la Radiookapi.net, tout a commencé tôt le matin de vendredi 27 février dernier, lorsque les militaires des Forces Armées Angolaises (FAA), ont fait une incursion dans le village Sava Ina. Sur place, ils ont arrêté un policier congolais qui s’apprêtait à hisser le drapeau national comme d’habitude, et l’ont emmené, avec son étendard, à près de 45Kilomètres de la frontière entre la République Démocratique du Congo et l’Angola, mais avant qu’ils ne parlent, ils ont brûlé des maisons, saccagé des bureaux de l’Etat et se sont installés, après avoir chassé tous les villageois, en territoire congolais. On dénombre environ un millier de personnes qui ont trouvé refuge dans la forêt, selon des sources proches de la société civile locale.

Ces sources affirment que samedi 28 février, deux hélicoptères des FAA se sont donné le luxe de sillonner nuitamment le village Kunzi, avant que les militaires angolais ne l’occupent le lendemain matin. Néanmoins, le nombre de ces militaires reste inconnu. De son côté, la population restée dans le village ne sait plus vaquer à ses occupations, rapporte les mêmes sources, qui ajoutent que les écoles et les bureaux de l’administration publique sont restés fermés.

D’autres part, le ministre provincial de l’Intérieur du Bas-Congo affirme que toutes les dispositions appropriées ont été prises et qu’une délégation a été dépêchée sur place pour s’enquérir de la situation.

Jean Claude VUEMBA s’insurge contre cette occupation

Dans un entretien téléphonique accordé à la Référence Plus, le député national Jean Claude VUEMBA LUZAMBA qui revenait d’un séjour de travail de 48 heures à Breazzaville, a dénoncé cette nouvelle présence des troupes angolaises dans la province du Bas-Congo, à partir du territoire Mbanza-Ngungu.

Il a confirmé que ces troupes sont effectivement entrées en territoire congolais à partir des villages Sava Ina et Kunzi depuis le vendredi 27 février dernier. Il cite pour ce faire, le ministre provincial du Bas-Congo en charge de l’Intérieur, qui avait reconnu les faits, en déclarant sur la radiookapi que des émissaires congolais étaient dépêchés sur les lieux pour s’enquérir de la situation, mais que les autorités nationales les auraient demandés d’attendre l’ordre qui viendrait de Kinshasa.

De ce qui précède, Jean Claude VUEMBA exprime son regret du fait de l’indifférence que veut afficher la énième fois, le gouvernement de la république, face aux drames que vivent souvent les populations du Bas-Congo, de ne pas accepter le dépiéçage du gâteau Congo, à partir de la province chère à Simon Kimbangu. « Pas question que le Bas-Congo devienne le dindon de la farce des armées étrangères, comme c’est le cas à l’Est du pays », soutient-il avant de se poser la question de savoir, pourquoi lorsqu’il s’agit de la province du Bas-Congo, le pouvoir central ne trouve aucun inconvénient par rapport à d’autres provinces du pays ? il souhaite pour ce faire, voir la police et les éléments des Fardc utiliser la même force de frappe comme dans la traque contre les éléments de l’ex-Bundu dia Kongo, il y a une année.

D’autre part, Jean Claude VUEMBA souhaiterait voir les élus du peuple être associés à tous les accords, mieux à toutes les négociations qui engageraient le pays.

Il sied de noter que les deux villages occupés par les Angolais sont situés dans le secteur Gombe Sud, en territoire de Mbanza Ngungu, à plus de 200 Kilomètres à l’Est de Matadi.




05/03/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 247 autres membres