Alternance en 2016, Opposition : Vuemba rejette le dialogue

La Prospérité n°3001 du 19 Août 2014

Alternance en 2016,

Opposition : Vuemba rejette le dialogue

Il est présent sur la scène politique. Jean-Claude Vuemba, Président national du MPCR et Député national, ne manque pas d’idées, de mots et d’observations à proposer pour la bonne marche de la République. Se confiant à La Prospérité hier, lundi 18 août, dans la matinée, Vuemba est revenu sur le dossier CENI, le procès Chebeya, le dialogue politique tant réclamé par des politiciens congolais, l’alternance en 2016, le retour de Tshisekedi au pays et, enfin, en sportif, sur la rencontre TP Mazembe contre l’As Vclub.

Sans détour, Vuemba dit que l’Abbé Malumalu, Président de la CENI, doit dégager. Et pour cause, il a voulu piéger le peuple avec son calendrier, à la fois, minimaliste et suicidaire, d’après l’opposition politique bien sûr. Jean-Claude Vuemba continue d’exiger le départ de Malumalu dont il dénonce l’inféodation à la Majorité au pouvoir. Vuemba accuse aussi Malumalu de piéger le peuple congolais avec la production d’un calendrier partiel biaisé. Si l’opposition l’acceptait, ce serait un suicide politique. Exemple à l’appui, Vuemba démontre que dans la nomination des présidents de centre de vote, le Président de la Ceni a repris tous ses anciens collaborateurs qui, du reste, avaient, à son avis, mal presté à la défunte Commission Electorale Indépendante (CEI). Par ailleurs, il déplore l’incendie qui a consumé, dimanche 17 août, le Secrétariat exécutif provincial de la CENI/Kinshasa. Par le fait même, Vuemba, en député responsable, demande l’ouverture d’une enquête sérieuse pour déterminer les responsabilités et châtier les coupables.

Engageant son parti, JC Vuemba ne sait pas s’expliquer l’empressement de la justice congolaise qui s’évertue à réveiller le dossier Chebeya, pourtant classé dans les tiroirs de la Cour Suprême, depuis longtemps. Dans une tentative de réponse, Vuemba croit, dur comme fer, qu’il s’agit d’une stratégie savamment orchestrée tendant à faire entorse à l’instruction de l’affaire entamée par la justice sénégalaise.

Quel dialogue ?

Evoquant les retombées du meeting de l’Opposition politique de N’djili, Vuemba s’insurge contre toute réclamation du dialogue politique avant 2016. Il estime que la convocation du dialogue ne doit pas servir de strapontin pour l’opposition d’accéder au pouvoir, comme certains de ses collègues de l’opposition l’ont souhaité, depuis la place Sainte Thérèse de N’djili, le 4août courant. Les délégués de l’opposition dépêchés à Washington en marge du Sommet Usa -Afrique sont revenus, eux aussi, avec la proposition du dialogue dans la bouche. Le Député élu de Kasangulu juge ce dialogue inutile. Car, selon lui, il serait important de laisser le Président Kabila et sa majorité terminer en douceur le mandat. Vuemba pense que le dialogue tel que réclamé par certains politiques pourrait ouvrir la voie à un gouvernement d’union nationale, lequel instituerait d’office, une transition. C’est pourquoi, prévient-il, si dialogue il y a, il devra porter uniquement sur la question de la sécurité des candidats avant, pendant et après les élections et ce, dans le strict respect de l’actuelle Constitution. Mais pourquoi, s’insurge Vuemba, le Gouvernement ne propose-t-il pas le retour à une présidentielle à deux tours ? L’idée même d’un passage du scrutin direct pour les élections provinciales à un scrutin indirect est absurde. L’idée d’un référendum pour élaguer l’article 220 est inacceptable. Voilà deux éléments sur lesquels Vuemba ne transigera pas.

Appel à l’Opposition

Au sujet de l’échéance 2016, Vuemba n’y va pas par le dos de la cuillère. L’alternance doit s’opérer, a-t-il soutenu. Pour ce faire, il invite l’opposition, la vraie, celle qui ne caresse pas l’idée de la révision constitutionnelle, à se grouper par sous-région, en trois blocs : Est, Ouest et Centre. Des élections primaires devront être organisées afin de désigner le candidat de l’opposition à la Présidence de la République.

Rêver grand !

Pas question de perdre du temps à rêver d’une éventuelle participation de l’Opposition à un gouvernement qui serait issu du dialogue. « L’Opposition doit rêver grand. Rêver grand, c’est travailler pour prendre la totalité du pouvoir politique en 2016 », lance-t-il. Face à l’attitude de certains leaders politiques de l’opposition qui voudraient retourner à la vraie Opposition, JC Vuemba réclame un débat interne au sein de l’Opposition pour statuer sur le cas des enfants prodigues.

Bonne guérison à Tshisekedi

Au lider maximo hospitalisé à Bruxelles, Vuemba souhaite bonne guérison. D’ici-là, Etienne Tshisekedi devrait recouvrer ses forces et revenir au pays, pour occuper la place qui est la sienne à la tête de l’Opposition politique.

Courage à TP Mazembe et Vclub

Pour terminer, JC Vuemba salue la qualification de deux équipes congolaises, le TP Mazembe et l’As Vclub, en demi-finales de la ligue des champions. Ce faisant, il invite les supporters au fair-play pour que le match retour entre les deux clubs se déroule dans un esprit.

La Pros.



19/08/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 247 autres membres