Déclaration du Bureau Politique du MPCR à l’occasion de la 17ème année de son existence, « 27 Novembre 1997 au 27 Novembre 2014 », 17 bougies d’anniversaire

Déclaration du Bureau Politique du MPCR à l’occasion de la 17ème année de son existence, « 27 Novembre 1997 au 27 Novembre 2014 », 17 bougies d’anniversaire

Réuni en session extraordinaire ce Jeudi 27 Novembre 2014 au siège national du Parti, situé au n°63 de l’Avenue Kasa-Vubu, dans la Commune de Ngiri-Ngiri, sous la houlette de son Président National, l’Honorable Jean Claude VUEMBA LUZAMBA, en présence des Co-fondateurs et Secrétaires Nationaux du Parti ; le Bureau Politique du MPCR dans une attitude de méditation dans le cadre de commémoration de ses illustres disparus, notamment, Monsieur BWABWA KAYEMBE Musée la Case, Candidat à la députation national de 2011, Monsieur Samuel MPOYO NZOLANTIMA alias Mbuta Mashakado, Président Interfédéral du MPCR/Ville Province de Kinshasa et Monsieur Christian Taty NIMY TANGUMBA, Directeur du Bureau Politique et Co-fondateur décédé le 05 Novembre 2013, publie la déclaration dont la teneur suit :

Le Bureau Politique du MPCR informe l’opinion tant nationale qu’internationale que la date du 27 Novembre 2014 exprime les 17 années d’existence de ce Parti Politique d’avant-garde.

En effet, en Novembre 1997, au Parvis de la liberté de la Place du Trocadéro à Paris, juste après un meeting tenu par quatre Leaders politiques congolais en exil forcé, entre autre :

  1. Jean Claude VUEMBA LUZAMBA (MPC) ;
  2. Jacques MATANDA MA MBOYO KUDIA KUBANZA (CDR) ;
  3. KABASELE TSHIMANGA (UDPS) ;
  4. Moïse MONIDELA (UDPS).

Des congolais en exil après le bouleversement du 17 Mai 1997, trois Fondateurs Congolais : Jean Claude Vuemba, José Mafuata et Désiré Pongo Mandrandelé Tanzi.  

Ces personnes se sont engagées faire face a leur obligation patriotique qui était celle de s’engager corps et âme dans la reconquête des idéaux de la démocratie et du pluralisme.

Une histoire des hommes et des femmes de la première heure qui ont placé de facto les intérêts de la Patrie au dessus de ceux du Parti. La Patrie était véritablement en danger, le bouleversement du 17 MAI 1997 « s’était brusquement grippée avec un resserrement de l’étau sur les politiciens et activistes des droits de l’homme qui se sont farouchement opposées au régime du Marechal Mobutu. Des arrestations arbitraires, des relégations en provinces et autres violation, des exils forcés ; toutes ces pratiques oubliées avaient refait brusquement surface. Voilà que le MPCR, notre Parti vu le jour, par la prise de conscience des ces hommes et femmes qui ont dit : NON, NON ET NON ;

Le discours tenu par ces quatre Leaders politiques de la Diaspora portait sur le désaveu de l’AFDL, qui avait pris le pouvoir par la force à Kinshasa, Capitale de l’ex-Zaïre.

Alors que les tractations politiques et diplomatiques orientaient pour l’application d’un schéma consensuel avec respect des élections organisées au Palais du Peuple lors de la Conférence Nationale Souveraine « CNS » et du HCR-PT « Haut Conseil de la République – Parlement de Transition ».

  1. Président intérimaire : Monseigneur Laurent MOSENGWO PASINYA « Société Civile »
  2. Vice-président : Laurent Désiré KABILA « AFDL »
  3. Premier Ministre : Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA « UDPS »

Le MPC a continué à réclamer la reconnaissance d’Etienne TSHISEKEDI comme Premier Ministre élu à la CNS jusqu’à la tenue du Dialogue Inter Congolais « DIC », en Afrique du Sud, de 2002 à 2003. Lors du Conclave de Basoko, Commune de Ngaliema, organisé en 2005, le MPC est devenu MPCR « Mouvement du Peuple Congolais pour la République » tant réclamé depuis le 30 Juin 1960 puis le 1 Août 1964 à Luluabourg « Kananga au Kasaï Occidental » avec la première Constitution du Congo.

Le MPCR est un Parti d’avant-garde qui prône le libéralisme social dans une société égalitaire, communautaire et solidaire comme régime politique, il propose le régime semi-présidentiel à deux tours électorales et l’Etat unitaire largement décentralisé comme forme de l’Etat avec rétention des recettes au profit des Entités Territoriales Décentralisées « ETD » et subventions par la caisse de solidarité nationale.

La croissance économique du Congo proviendra de l’augmentation du produit intérieur brut de la transformation et l’exportation des produits tropicaux, par l’encadrement des coopératives ouvrières et paysannes bénéficiant de micro-crédit et des subventions de l’Etat central et provincial sans écarter la coopération bilatérale et multilatérale. Le MPCR propose le respect des valeurs traditionnelles, le panafricanisme et l’interdépendance des Nations du monde entier, c'est-à-dire la coopération internationale pour le progrès, la paix et la sécurité sur la planète terre.

MPCR, la lutte s’intensifie !

Avec Dieu nous vaincrons !

Gabin MUKE S

Directeur du Bureau Politique a.i



28/11/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 251 autres membres