DECLARATION N°09/BP-MPCR/09/2017 : LE MPCR EXIGE LA LIBERATION IMMEDIATE DE SES MILITANTS DE LA VILLE DE BUTEMBO

DECLARATION N°09/BP-MPCR/09/2017

 

LE MPCR EXIGE LA LIBERATION IMMEDIATE DE SES MILITANTS DE LA VILLE DE BUTEMBO  

Le Bureau politique du MPCR, réuni au siège national de son Parti, au n°63 de l’avenue Kasa-vubu dans la commune de Ngiri-Ngiri, sous la houlette de son Directeur du Bureau Politique, Monsieur Gabin MUKE - S, publie la déclaration dont la teneur suit :

 

Nous osons croire que le peuple congolais n’est pas déconnecté de l’impasse politique que traverse notre pays, aussi et surtout de l’insécurité permanente et généralisée que nous impose le pouvoir de Monsieur Kabila dans le seul but de se pérenniser au pouvoir.

« Plus un arbre monte plus il attrape le vent » dirait le Maréchal Mobutu, plus nous évoluons plus la situation politique s’empire de plus en plus, plus l’insécurité s’accroit plus le tissus social de notre pays se détériore de plus en plus.

 

La majorité au pouvoir, ayant constaté qu’elle a perdu l'efficience auprès de la population, elle cherche les voies et moyens de semer la terreur afin de profiter de cette précarité pour décréter un Etat d’urgence en RD Congo, tout en commettant des actes désastreux, une illusion totale !

 

Le Bureau Politique du MPCR fustige l’interdiction des activité de l’Opposition en République Démocratique du Congo, droit garanti par la loi et s’insurge contre les Autorités provinciales du Nord-Kivu, et de la ville de Butembo, tout en leur demandant d’apprendre à respecter la loi pour bien la faire appliquer, « la Justice élève une Nation dit-on… ».

 

Le MPCR dénonce le comportement machiavélique des officines du pouvoir en place qui ont fait de ses militant leur cible depuis le début de cette année, après les arrestations arbitraires de ses membre de la fédération du Sud-Kivu et la poursuite de ses cadres de la fédération de la Funa/Kinshasa, intervenues au mois d’Avril courant, cette fois-ci, les camarades MBUSA MALIRO Oscar et KAKULE POLEPOLE Johny, respectivement chargé de la Jeunesse du MPCR/Butembo et Militant de base viennent d’être enlevé ce lundi 11 Septembre 2017, dans le Village Vuyinga, Territoire de Lubero, à quelques 50Km de la ville de Butembo, point n’est besoin de citer nos différents militants contraints de vivre en exil, notamment : Benz NTEIKIA, , EBALA Bibi Julienne, et tant d’autres.

 

Le MPCR demande à la Majorité au pouvoir de cesser avec cette provocation qui ne dit pas son nom, et promet de porter plainte contre les auteurs de ces actes odieux, tout en mettant en garde les officines du pouvoir qui agissent sous les différents pseudos contre cette formation politique, en poursuivant abusivement ses cadres jusqu’à ce jour. Assez ! Assez ! Assez !

 

Le mutisme absolu du gouvernement sur tous les drames ne fait qu'augmenter le désespoir de la population qui n'a aucune raison d'être optimiste face à la recrudescence des phénomènes que traverse notre pays, le peuple congolais réclame l’avènement d’un régime où tous les droits humains seraient reconnus non comme dans la junte que nous avons actuellement.

 

L’impasse politique actuelle requiert un engagement profond de la part des dirigeants au pouvoir. De toute évidence, ce paramètre à défaut en République Démocratique du Congo à la suite de la dérive dictatoriale qui ne veut pas entendre un quelconque changement en faveur de la démocratie, après plusieurs mois des débats constitutionnels et dialogues stériles, la dérive autoritaire a commencé par la suspension des activités politiques de l’opposition et la concentration du pouvoir.

 

Le Congo risquerait de devenir un pays en état de décomposition si et seulement si on n’organise pas dans le délai l’élection présidentielle.

La détérioration du tissus social que nous connaissons risquera de s’empirer et ce au détriment du destin de tout un peuple.

C’est pourquoi, le Bureau Politique du MPCR invite le peuple congolais en sa qualité de souverain primaire à accroitre sa vigilance en vue de contrecarrer le plan machiavélique de la majorité au pouvoir, étant donné que leur mauvaise foi n’est plus à démontrer.

 

MPCR, la lutte s’intensifie !!!

 

Fait à Kinshasa le 14 Septembre 2017

Gabin MUKE - S

Directeur Politique a.i



15/09/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 251 autres membres