PROCES VERBAL N°002 DE LA CONFERENCE DE PRESSE SUR LA RENTREE POLITIQUE DU MPCR




PROCES VERBAL N°002/JPW/SEN/MPCR/10/09

 

L'an deux mil neuf, Vingt Huitième jour du mois d'Octobre à Kinshasa/République Démocratique du Congo, Commune de Ngiri-Ngiri, au numéro 63, avenue Kasa-Vubu, quartier Diangienda.

 

Sous la houlette du Président National du Mouvement du Peuple Congolais pour la République, l'Honorable Député National Jean Claude VUEMBA LUZAMBA s'est tenue une séance au siège national du Parti pour annoncer la rentrée politique du MPCR. Au menu du jour : la rentrée politique du MPCR avec comme thème : « Revenons aux fondamentaux » puis en second lieu la présentation du 1èr Vice-Président National du MPCR Monsieur le Professeur Désiré PONGO.

 

Etaient présents, le staff des dirigeants du MPCR en l'occurrence le Président National Jean Claude VUEMBA LUZAMBA, le 1èr Vice-Président National Professeur Désiré PONGO, le Directeur du Bureau Politique Me. TATY NIMY Christian, le Secrétaire Général National son Excellence Oscar LUGENDO LULA, le Conseiller Politique de l'Honorable Jean Claude VUEMBA LUZAMBA, Mr Jean Marie MANDJEKU, le Secrétaire Permanent et son adjoint, Mme Sylvie du Conseil National, les Secrétaires Nationaux et leurs adjoints dont Messieurs Roger MAYEMBA, NTUALA NGOMA, Jean Baptiste BABAKILA et votre Humble serviteur Me. Joseph Pépé WUMBA d'une part, et d'autre part les Militants du MPCR ainsi que les journalistes des différentes chaînes des télévisions et radios du pays.

 

Toujours sur cette même circonstance a été honorée par les chevaliers de la plume d'or. Par ailleurs, la modération était assurée par son Excellence Oscar LUGENDO LULA le Secrétaire Général du Parti ; juste après un mot d'introduction de sa part, il passa la parole au Président National, l'Honorable Jean Claude VUEMBA LUZAMBA qui en prenant la parole articula son allocution de la rentrée politique de son cher Parti le MPCR à plusieurs points dont en voici quelques lignes développées.

 

Premièrement : Il s'étala sur des nouvelles bases de la refondation du MPCR, c'est-à-dire, quatre mois après ;

 

Deuxièmement : Il a fait l'état des lieux de la Nation toute entière depuis les élections Générales de 2006, à l'issu de laquelle le pays était doté des institutions dont un gouvernement composé de la majorité parlementaire qui dirige la Res publica ; toutefois, le constat pour ce dernier est déplorable en ce sens qu'il est incapable de répondre aux besoins le plus élémentaires de nos populations.

 

Troisièmement : Il a déploré le comportement de l'acteur politique congolais qui n'aide pas ces compatriotes à comprendre que la politique est un art de diriger et non des menteurs, des profiteurs, des aventuriers, etc.… toujours sur cet même volet, il a eu à décrier le fait que la majorité au sein de notre Hémicycle est devenu mécanique, et c'est au détriment des aspirations de la nation d'un côté, et de l'autre côté des opposants et leurs partis politiques qui attestent une conduite inappropriée avec l'esprit, l'âme et leurs rôles. Ils se cramponnent derrière le leadership, cherchant la reconnaissance de porte parole qui en principe devra recevoir une rémunération de la part du pouvoir que l'opposition combatte. Les opposants ont oublié cet adage libellé la main qui donne est celle qui dirige ; a cet effet, le MPCR, a décidé de ne plus prendre part aux conciliabules qui œuvrent quant à ce. Par contre, le MPCR continue à sympathiser avec Jean Pierre BEMBA et Etienne TSHISEKEDI et leur souhaite un retour heureux au pays. Il continuera à soutenir les exilés forcés et les prisonniers de l'injustice politique.

 

Quatrièmement : Il a relevé la situation du Nord et Sud Kivu, de programme AMANI, de l'opération Kimia I et II, de réchauffement diplomatique avec nos voisins qui du reste inquiètent encore. S'agissant de l'opération tolérance zéro, nous épousons l'initiative a-t-il dit et demandons au pouvoir en place de laisser son soin à l'opposition et à la société civile pour éviter au pouvoir d'être juge et partie.

 

Pour ce qui est de l'économie, il est contre l'extraversion, la non maîtrise de circuit monétaire et la dollarisation, conséquence les congolaises et congolais vivent dans une misère inédit.

 

Pour ce qui est des 5 chantiers du Chef de l'Etat virés au compte de la République, le constat est amer. Les congolais sont floués et il y a l'absence d'un chronogramme. Du social, revenons-en, le pire a élu domicile, le panier de la ménagère s'est transformé au fur du temps en sachet et fait qu'amenuiser d'avantage ; alors que la situation de l'eau et de l'électricité se réalise qu'avec l'appui des étrangers. Pire encore la situation des fonctionnaires, les hommes en uniformes qui vivotent, l'enseignement est au rabais, il y a également une recrudescence de phénomène enfant de la rue qui ne bénéficie d'aucune structure sérieuse d'encadrement, sans parler de dislocation des familles, des divorces pour cause d'impayement et de la misère, bref, le tableau est très sombre dans son ensemble.

 

Cinquièmement : le MPCR à formuler les propositions et recommandations. Il a demandé aux congolais et congolaises de pouvoir s'approprier du contenu et ou de la substance de notre Hymne National « Débout Congolais ».

 

Sixièmement : le Président National du MPCR, l'Honorable Jean Claude VUEMBA LUZAMBA a parlé de la situation de riz avarié dont il avait reçu la mission de sauver les congolais et congolaises, il a reçu avec brio son refoulement, d'ailleurs, cette dernière est unique du genre au Congo Démocratique et en Afrique. Il a encore manifesté son sens de nationaliste et d'un patriote pour la situation de nos compatriotes expulsés sauvagement en Angola, de sa position pour la construction du port en eau profonde de Banana.

 

Para ailleurs, il a parlé également de la situation des congolais en Belgique qui viennent de subir un traitement dégradant, de son apport particulier aux habitants de sa circonscription de Kasangulu, de celui apporter pour le Kongo Central (Bas-Congo) et du pays en général en sa qualité de Député National.

 

Autre chose, il a dénoncé le contrat léonin entre l'OFIDA de la République Démocratique du Congo et la CTC dont son vœu ardent est la création d'une commission parlementaire pour sa revisitation ou simplement sa résiliation.

 

Enfin septièmement : Il a conclu et donné les perspectives. Le MPCR par le biais de son Président National l'Honorable Jean Claude VUEMBA LUZAMBA refuse de se verser dans l'amateurisme psychique qui paralyse présentement les congolais et son République Démocratique du Congo, il estime qu'il est plus que temps de revenir aux fondamentaux donc « la substance de notre Hymne National débout congolais » pour permettre notre pays de retrouver sa place au concert des nations développés.

 

Pour sa crise, il estime qu'elle est culturelle dont il est important d'apporter une thérapeutique au niveau de l'homme en commençant par la restauration des valeurs morales de base de notre culture.

 

Il est temps ajoute-t-il de s'attaquer aux KULUNA culturels. Pour la protection de la nature et l'environnement, la préoccupation reste majeure, le MPCR en cette période de réchauffement climatique qui guette l'éco-système mondial, aimerait voir la République Démocratique du Congo avec son immense forêt équatoriale être au centre de toutes les initiatives mondiales de la nouvelle économie verte et à cet effet, il y veillera scrupuleusement.

 

Voilà en quelques lignes ce que nous avons dégagé de la substance de l'allocution du Président National du MPCR, l'Honorable Jean Claude VUEMBA LUZAMBA au cours de la séance de la rentrée politique de son cher parti qui a eu lieu le 28 Octobre 2009 au sein de son siège national. En outre, comme signalé, le 1èr Vice-Président National a été présenté à la presse tant nationale qu'internationale.

Commencée à 11h30' l'heure locale et pris fin à 12h30' !

 

Autres activités de la journée, le Président National Jean Claude VUEMBA LUZAMBA avait livré un point de presse  aux journalistes de télé-radio Sango Malamu à 13h30'. Au menu, la question de son groupe parlementaire O.D.R. et de leur dissident, mais aussi de la motion de l'Honorable KANKU pour la méfiance à l'égard du 1èr Ministre MUZITO, enfin de la position de l'opposition sur le débat de budget 2010.

 

      Fait à Kinshasa, le 28 Octobre 2009

 

                                                                                      Pour le MPCR

C.C : pour le Président National         le Sec. Nat. Adjoint en charge de la Comm.

                                                                                       Pol. Et Presse                                                                                  

                                                                                   Me. Joseph Pépé WUMBA




06/11/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 247 autres membres